inscrivez-vous Pas encore membre ? Inscrivez-vous | Connexion Connectez-vous

 
Rubrique(s) : Expositions > Claude Cahun au Jeu de Paume : itinéraire d'une rebelle transgenre


J'aime
1

Claude Cahun au Jeu de Paume : itinéraire d'une rebelle transgenre

g

L’exposition du Jeu de Paume, la première de cette importance en France depuis seize ans, réunit un large ensemble d’œuvres majeures, dont quelques pièces peu connues ou jamais exposées, et met en valeur à la fois la diversité et l’unité de la démarche photographique de Claude Cahun (1894-1954).

Pour voir le reportage d'Actuphoto au Jeu de Paume, à la rencontre du commissaire de l'exposition Claude Cahun : http://www.dailymotion.com/video/xiwcmb_santu-mofokeng-et-claude-cahun-nouvelles-expositions-du-jeu-de-paume-par-actuphoto_creation

L’œuvre photographique de Claude Cahun s’étend sur une vaste période allant de 1913 à 1954, peu avant sa mort. L’on peut penser que, depuis l’âge de quinze ou seize ans, l’artiste n’a cessé de faire appel à la photographie. Néanmoins, les œuvres qu’elle nous a léguées permettent de distinguer des périodes particulièrement productives : 1914-1920, 1926-1932, 1936-1940, 1947-1950.

Ce sont sans doute ses autoportraits qui ont suscité le plus d’intérêt parmi les théoriciens de la culture contemporaine. L’artiste s’y sert de sa propre image pour démonter un à un les clichés associés à l’identité (féminine, masculine). Claude Cahun (née Lucy Renée Mathilde Schwob) s’est réinventée à travers la photographie (comme à travers l’écriture), en posant pour l’objectif avec un sens aigu de la « performance », habillée en femme, en homme, cheveux longs ou crâne rasé (chose des plus incongrues pour une femme de l’époque). Or parler d’identité, c’est aussi parler indirectement du corps, partant, de l’image que l’on projette de soi, et qui devient sociale dès l’instant où elle est partagée. Contrairement à d’autres artistes – principalement des hommes – qui pratiquèrent le portrait sans jamais s’exposer eux-mêmes, ou rarement (Man Ray, Hans Bellmer, André Kertész), Claude Cahun est à la fois l’objet et le sujet de ses expériences artistiques. En témoignent, chez elle, le soin mis dans le choix de la pose, l’intention de celle-ci, les fonds qu’elle utilise (tissus, couvre-lits, draps, tentures...), le recours à des accessoires précis (masques, capes, survêtement, globes de verre…), même si le point focal de l’image reste essentiellement le visage lui-même.

Claude Cahun, Le Chemin des chats VI, vers1949
Conservation Bibliothèque municipale de Nantes © Bibliothèque municipale de Nantes

On retrouve certaines de ces propositions dans les travaux sur l’objet qui s’annoncent au milieu des années 1920 et se développent durant les années 1930. L’exposition s’attache à mettre en évidence la dimension particulièrement novatrice de ces recherches dont les problématiques, les procédés plastiques et symboliques (agencement scénique, superposition de clichés, photomontage), s’inscrivent dans la continuité des spéculations sur la métamorphose de soi.

L’œuvre de Claude Cahun, dont beaucoup de clichés et de manuscrits ont été perdus lors du pillage de son domicile de Jersey par les nazis, a longtemps été méconnue et tenue éloignée des regards. Grâce à cette exposition, elle est ainsi restituée dans la totalité de ses expressions. Une riche documentation sous vitrines accompagne la présentation des photographies.
On ne peut pas vraiment comprendre l’itinéraire personnel de Claude Cahun sans évoquer la complicité de son amante et compagne, Suzanne Malherbe, mieux connue sous son nom d´artiste, Moore. Certaines œuvres résultent d’une collaboration entre les deux femmes, par exemple les dix photomontages repris dans Aveux non avenus (1930), l’œuvre littéraire la plus célèbre de Claude Cahun.

La dimension politique du couple est indéniable, qui fait valoir un individualisme libertaire et un esprit de résistance contre toutes les oppressions (notamment dans la lutte contre l’oc- cupation allemande dès 1940). Elle se manifeste dans leur adhésion active au surréalisme et leur relation avec André Breton, René Crevel, Robert Desnos… Elles se sont aussi liées d´amitié, à différentes périodes, avec Henri Michaux, Adrienne Monnier, Sylvia Beach, Gaston Ferdière, etc., avant de quitter Paris pour l’île de Jersey, en 1938.

Claude Cahun et Moore, Aveux non avenus, planche I, 1929-1930
Collection particulière © Photo Béatrice Hatala



   Réagissez à cet article


Pseudo


Email (Confidentiel)


Commentaire




Code de validation






Mots clés / Tags : claude, cahun, exposition, clich, image, paume, particuli, uvres, artiste, riodes,

Partager:

Permalien :


  Articles dans la même rubrique
  THIS PLACE, The complexity of Israel
The complexity of Israel and the West Bank through the eyes of twelve internationally acclaimed photographers.

THIS PLACE
is a monumental artistic endeavor initiated by photographer Frederic Brenner, who believes that only through the eyes of great artists can we begin to understand the complexities of Israel – its history, its geography, its inhabitants, its daily life...

    Lire la suite


  Return Your Mind To Its Upright Position - Nathan Lyons
Bruce Silverstein is pleased to announce an exhibition of new work by the esteemed artist Nathan Lyons in conjunction with the publication of his highly anticipated fourth book, Return Your Mind to Its Upright Position. The exhibition features a selection of photographic diptychs created by Lyons that mirror the layout of the accompanying book. The extended meaning created by reading images as a p...

    Lire la suite


  An exhibition of vintage photographs by Margaret Bourke-White
First solo exhibition of Margaret Bourke-White’s work at our London gallery. Featuring a selection of over sixty vintage photographs, our Bourke-White exhibition presents contrasting facets of the photographer’s work, including incredible images of the Second World War in North Africa and Italy shown alongside previously unseen and lesserknown photographs of burlesque dancers backstage...

    Lire la suite


  Tiny Collective in Paris
Pour la première fois, le collectif international de photographes Tiny Collective expose à Paris, à la galerie Mobile Camera Club.

Créé en 2012, ce collectif réunit 12 photographes de rue originaires des quatre coins du monde qui ont choisi le smartphone comme moyen d’expression.

Ce n’est pas par hasard si ces surd...

    Lire la suite


  Atmosphères - Basile Ducournau et Bruno Meignien
Basile Ducournau
Cieux sous tension - vous présentera une série de 25 clichés en très grand format relatifs au thème des cieux orageux, réalisés en France et aux Etats-Unis au cours des dernières années. Deux images inédites et capturées sur les pentes abruptes du volcan Stromboli en éruption seront é...

    Lire la suite


  Silver Summers - Tina Barney
Janet Borden, Inc. is pleased to announce TINA BARNEY/SILVER SUMMERS, the long-awaited exhibition of black and white photographs by TINA BARNEY.

Concurrent with her extraordinarily nuanced color photographs, Barney has been photographing her subjects in black and white for the past twelve years. Still using a large format camera, she now translates the scenes into graphic tones of w...

    Lire la suite


  Exposition "carré" de Sandra Chérès à la Galerie ZK.images pour le mois de la photo OFF
Sandra Chérès développe une œuvre plastique singulière qui associe photo, peinture et typographie. Glanant son iconographie dans la presse des années 1960-70, elle traque, recadre et fixe ses sujets sur des châssis de formats 10x10 cm ou 20x20 cm ; ces carrés, qu’elle conçoit comme des plans, sont ensuite montés sur des &eac...

    Lire la suite


  Exposition "wooden books" de Lorenzo Butii à la Great Design Gallery pour le mois de la photo OFF
GREAT DESIGN gallery à le plaisir de présenter Wooden books, une installation 'site-specific' de Lorenzo Butti. Une sélection de livres en bois sera exposée sur une longue table au centre de la galerie et au mur une série de photos de livres suspendus sur des étagères à peine énoncés. Lorenzo Butti est directeur artistiq...

    Lire la suite


 

INFORMATIONS PRATIQUES

Claude Cahun

Comment s'y rendre ?

Jeu de Paume
1 Place de la Concorde
75008 Paris
France


Localisation

Jusqu'au 25/9/2011

Statut : Expositions terminé







Suivre

 




La mémoire ne filme pas, la mémoire photographie.
Milan kundera   














     Inscrivez-vous


     Dès maintenant et restez informé
     de toute l'actualité photo !