inscrivez-vous Pas encore membre ? Inscrivez-vous | Connexion Connectez-vous

 
Rubrique(s) : Expositions > Claude Cahun au Jeu de Paume : itinéraire d'une rebelle transgenre


J'aime
1

Claude Cahun au Jeu de Paume : itinéraire d'une rebelle transgenre

g

L’exposition du Jeu de Paume, la première de cette importance en France depuis seize ans, réunit un large ensemble d’œuvres majeures, dont quelques pièces peu connues ou jamais exposées, et met en valeur à la fois la diversité et l’unité de la démarche photographique de Claude Cahun (1894-1954).

Pour voir le reportage d'Actuphoto au Jeu de Paume, à la rencontre du commissaire de l'exposition Claude Cahun : http://www.dailymotion.com/video/xiwcmb_santu-mofokeng-et-claude-cahun-nouvelles-expositions-du-jeu-de-paume-par-actuphoto_creation

L’œuvre photographique de Claude Cahun s’étend sur une vaste période allant de 1913 à 1954, peu avant sa mort. L’on peut penser que, depuis l’âge de quinze ou seize ans, l’artiste n’a cessé de faire appel à la photographie. Néanmoins, les œuvres qu’elle nous a léguées permettent de distinguer des périodes particulièrement productives : 1914-1920, 1926-1932, 1936-1940, 1947-1950.

Ce sont sans doute ses autoportraits qui ont suscité le plus d’intérêt parmi les théoriciens de la culture contemporaine. L’artiste s’y sert de sa propre image pour démonter un à un les clichés associés à l’identité (féminine, masculine). Claude Cahun (née Lucy Renée Mathilde Schwob) s’est réinventée à travers la photographie (comme à travers l’écriture), en posant pour l’objectif avec un sens aigu de la « performance », habillée en femme, en homme, cheveux longs ou crâne rasé (chose des plus incongrues pour une femme de l’époque). Or parler d’identité, c’est aussi parler indirectement du corps, partant, de l’image que l’on projette de soi, et qui devient sociale dès l’instant où elle est partagée. Contrairement à d’autres artistes – principalement des hommes – qui pratiquèrent le portrait sans jamais s’exposer eux-mêmes, ou rarement (Man Ray, Hans Bellmer, André Kertész), Claude Cahun est à la fois l’objet et le sujet de ses expériences artistiques. En témoignent, chez elle, le soin mis dans le choix de la pose, l’intention de celle-ci, les fonds qu’elle utilise (tissus, couvre-lits, draps, tentures...), le recours à des accessoires précis (masques, capes, survêtement, globes de verre…), même si le point focal de l’image reste essentiellement le visage lui-même.

Claude Cahun, Le Chemin des chats VI, vers1949
Conservation Bibliothèque municipale de Nantes © Bibliothèque municipale de Nantes

On retrouve certaines de ces propositions dans les travaux sur l’objet qui s’annoncent au milieu des années 1920 et se développent durant les années 1930. L’exposition s’attache à mettre en évidence la dimension particulièrement novatrice de ces recherches dont les problématiques, les procédés plastiques et symboliques (agencement scénique, superposition de clichés, photomontage), s’inscrivent dans la continuité des spéculations sur la métamorphose de soi.

L’œuvre de Claude Cahun, dont beaucoup de clichés et de manuscrits ont été perdus lors du pillage de son domicile de Jersey par les nazis, a longtemps été méconnue et tenue éloignée des regards. Grâce à cette exposition, elle est ainsi restituée dans la totalité de ses expressions. Une riche documentation sous vitrines accompagne la présentation des photographies.
On ne peut pas vraiment comprendre l’itinéraire personnel de Claude Cahun sans évoquer la complicité de son amante et compagne, Suzanne Malherbe, mieux connue sous son nom d´artiste, Moore. Certaines œuvres résultent d’une collaboration entre les deux femmes, par exemple les dix photomontages repris dans Aveux non avenus (1930), l’œuvre littéraire la plus célèbre de Claude Cahun.

La dimension politique du couple est indéniable, qui fait valoir un individualisme libertaire et un esprit de résistance contre toutes les oppressions (notamment dans la lutte contre l’oc- cupation allemande dès 1940). Elle se manifeste dans leur adhésion active au surréalisme et leur relation avec André Breton, René Crevel, Robert Desnos… Elles se sont aussi liées d´amitié, à différentes périodes, avec Henri Michaux, Adrienne Monnier, Sylvia Beach, Gaston Ferdière, etc., avant de quitter Paris pour l’île de Jersey, en 1938.

Claude Cahun et Moore, Aveux non avenus, planche I, 1929-1930
Collection particulière © Photo Béatrice Hatala



   Réagissez à cet article


Pseudo


Email (Confidentiel)


Commentaire




Code de validation






Mots clés / Tags : claude, cahun, exposition, clich, image, paume, particuli, uvres, artiste, riodes,

Partager:

Permalien :


  Articles dans la même rubrique
  « De grâce, un geste ! » de Marc Riboud au musée d'art moderne Richard Anacreon
Photographe majeur du XXème siècle, Marc Riboud, né en 1923 près de Lyon, est à l’honneur au Musée d’art moderne Richard Anacréon à Granville pendant l’été 2014, en écho avec l’exposition Dior Images de légende présentée au musée Christian Dior.

« Infatigable promeneur du monde », Marc Riboud a sillo...

    Lire la suite


  « Photos Trouvées » à la Maison Doisneau
Photos Trouvées est né de l'envie de partager un étonnement face à la vivacité photographique qui se donne à voir dans les images d'amateurs du 20 ème siècle. Il s'agit d'une invitation à s'affranchir de la prétendue banalité de ces photographies pour mieux reconsidérer la singularité et l'imprévisibilité de chacune d'entre elles. ...

    Lire la suite


  La bibliothèque départementale des Bouches-du-Rhône présente « The Summer of Us » de Autio Narelle
Cette année la Bibliothèque départementale des Bouches-du-rhône vous propose de partir à des milliers de kilomètres de marseille pour vivre Une Saison océanienne. une trentaine de bibliothèques des Bouches-du-rhône, associées à ce projet, vous présentent l’australie, la nouvelle-Zélande et la papouasie, au travers des lectures à haute voix, des rencontres...

    Lire la suite


  « Yearbook » of Ryan McGinley at Team Gallery
Yearbook is a single artwork that consists of over five hundred studio portraits of some two hundred models, always in the nude, printed on vinyl and adhered to every available inch of the gallery’s walls and ceilings. The installation’s effect is hugely impressive in its standalone visual power, an enveloping entity flooding the entire space with bold color and form. Although...

    Lire la suite


  Wanda Skonieczny à la galerie Pierre et Renée
Photographe plasticienne qui poursuit depuis une quinzaine d'années ses recherches sur la matière photographique, Wanda Skonieczny « développe une technique d'images imprimées sur tissu aux formats en liens avec les lieux, le public, pour un face à face avec ses modèles

La photographe pose la question de ce qu'est le medium de la photog...

    Lire la suite


  La Galerie du Pont Neuf présente Rodolphe Sebbah
Après trente années passées dans le milieu du négoce des pierres précieuses, Rodolphe Sebbah se consacre désormais uniquement à la photographie. Quand il commence à s’intéresser à celle-ci il y a quelques années c’est immédiatement et naturellement dans les rue qu’il descend. Seul le spectacle de ...

    Lire la suite


  The Walther Collection present a survey of photography by Samuel Fosso
The Walther Collection is pleased to present a survey of photography by Samuel Fosso (b. 1962, Cameroon), one of the most renowned contemporary artists working in Africa. Since the mid- 1970s, Fosso has focused on self-portraiture by transforming his body through performance, en- visioning variations on African identity in the postcolonial era.

His early experimental works and later...

    Lire la suite


  « La tentation du paysage » de Jean Gaumy, exposée à l'Abbaye de Jumièges

« La Tentation du Paysage » n’est pas seulement une exposition. C’est aussi un arrêt sur le cheminement du travail de Jean Gaumy, une tentative pour saisir son œuvre en mutation, qu’il regarde étonné, comme un objet vivant.

La Tentation du Paysage, la photographie sous divers angles

L&r...

    Lire la suite



 

INFORMATIONS PRATIQUES

Claude Cahun

Comment s'y rendre ?

Jeu de Paume
1 Place de la Concorde
75008 Paris
France


Localisation

Jusqu'au 25/9/2011

Statut : Expositions terminé







Suivre

 




La photographie est un instant qui ne se réfléchit pas, suspendue à une fraction de seconde qui laisse à rèflèchir. donnadieu rémy
Donnadieu rémy   














     Inscrivez-vous


     Dès maintenant et restez informé
     de toute l'actualité photo !