inscrivez-vous Pas encore membre ? Inscrivez-vous | Connexion Connectez-vous

 
Rubrique(s) : Expositions > Claude Cahun au Jeu de Paume : itinéraire d'une rebelle transgenre


J'aime
1

Claude Cahun au Jeu de Paume : itinéraire d'une rebelle transgenre

g

L’exposition du Jeu de Paume, la première de cette importance en France depuis seize ans, réunit un large ensemble d’œuvres majeures, dont quelques pièces peu connues ou jamais exposées, et met en valeur à la fois la diversité et l’unité de la démarche photographique de Claude Cahun (1894-1954).

Pour voir le reportage d'Actuphoto au Jeu de Paume, à la rencontre du commissaire de l'exposition Claude Cahun : http://www.dailymotion.com/video/xiwcmb_santu-mofokeng-et-claude-cahun-nouvelles-expositions-du-jeu-de-paume-par-actuphoto_creation

L’œuvre photographique de Claude Cahun s’étend sur une vaste période allant de 1913 à 1954, peu avant sa mort. L’on peut penser que, depuis l’âge de quinze ou seize ans, l’artiste n’a cessé de faire appel à la photographie. Néanmoins, les œuvres qu’elle nous a léguées permettent de distinguer des périodes particulièrement productives : 1914-1920, 1926-1932, 1936-1940, 1947-1950.

Ce sont sans doute ses autoportraits qui ont suscité le plus d’intérêt parmi les théoriciens de la culture contemporaine. L’artiste s’y sert de sa propre image pour démonter un à un les clichés associés à l’identité (féminine, masculine). Claude Cahun (née Lucy Renée Mathilde Schwob) s’est réinventée à travers la photographie (comme à travers l’écriture), en posant pour l’objectif avec un sens aigu de la « performance », habillée en femme, en homme, cheveux longs ou crâne rasé (chose des plus incongrues pour une femme de l’époque). Or parler d’identité, c’est aussi parler indirectement du corps, partant, de l’image que l’on projette de soi, et qui devient sociale dès l’instant où elle est partagée. Contrairement à d’autres artistes – principalement des hommes – qui pratiquèrent le portrait sans jamais s’exposer eux-mêmes, ou rarement (Man Ray, Hans Bellmer, André Kertész), Claude Cahun est à la fois l’objet et le sujet de ses expériences artistiques. En témoignent, chez elle, le soin mis dans le choix de la pose, l’intention de celle-ci, les fonds qu’elle utilise (tissus, couvre-lits, draps, tentures...), le recours à des accessoires précis (masques, capes, survêtement, globes de verre…), même si le point focal de l’image reste essentiellement le visage lui-même.

Claude Cahun, Le Chemin des chats VI, vers1949
Conservation Bibliothèque municipale de Nantes © Bibliothèque municipale de Nantes

On retrouve certaines de ces propositions dans les travaux sur l’objet qui s’annoncent au milieu des années 1920 et se développent durant les années 1930. L’exposition s’attache à mettre en évidence la dimension particulièrement novatrice de ces recherches dont les problématiques, les procédés plastiques et symboliques (agencement scénique, superposition de clichés, photomontage), s’inscrivent dans la continuité des spéculations sur la métamorphose de soi.

L’œuvre de Claude Cahun, dont beaucoup de clichés et de manuscrits ont été perdus lors du pillage de son domicile de Jersey par les nazis, a longtemps été méconnue et tenue éloignée des regards. Grâce à cette exposition, elle est ainsi restituée dans la totalité de ses expressions. Une riche documentation sous vitrines accompagne la présentation des photographies.
On ne peut pas vraiment comprendre l’itinéraire personnel de Claude Cahun sans évoquer la complicité de son amante et compagne, Suzanne Malherbe, mieux connue sous son nom d´artiste, Moore. Certaines œuvres résultent d’une collaboration entre les deux femmes, par exemple les dix photomontages repris dans Aveux non avenus (1930), l’œuvre littéraire la plus célèbre de Claude Cahun.

La dimension politique du couple est indéniable, qui fait valoir un individualisme libertaire et un esprit de résistance contre toutes les oppressions (notamment dans la lutte contre l’oc- cupation allemande dès 1940). Elle se manifeste dans leur adhésion active au surréalisme et leur relation avec André Breton, René Crevel, Robert Desnos… Elles se sont aussi liées d´amitié, à différentes périodes, avec Henri Michaux, Adrienne Monnier, Sylvia Beach, Gaston Ferdière, etc., avant de quitter Paris pour l’île de Jersey, en 1938.

Claude Cahun et Moore, Aveux non avenus, planche I, 1929-1930
Collection particulière © Photo Béatrice Hatala



   Réagissez à cet article


Pseudo


Email (Confidentiel)


Commentaire




Code de validation






Mots clés / Tags : claude, cahun, exposition, clich, image, paume, particuli, uvres, artiste, riodes,

Partager:

Permalien :


  Articles dans la même rubrique
  Gagosian Paris présente Peter Lindbergh
Gagosian Paris est heureuse de présenter une exposition de photographies de Peter Lindbergh couvrant une période de trente années. Il s’agit de sa première exposition personnelle à Paris depuis plus de dix ans.
Tout au long de de sa carrière, Lindbergh a puisé l’inspiration de ses photographies dans la danse moderne, les premiers films et photographies d’Alle...

    Lire la suite


  « Escales mathématiques » à Mind's Eye, Galerie Adrian Bondy
Adrian Bondy

Né à Londres en 1944, Adrian Bondy étudie les mathématiques à Oxford. Il enseigne et mène des recherches en combinatoire pendant 26 ans à l'université au Canada. En 1994, il est nommé professeur à l'université Claude-Bernard Lyon 1. Passionné de photographie, il ...

    Lire la suite


  « Tout est fragile » : photographies de Luc Choquer à la galerie Fait & Cause
Ce projet est né de la rencontre entre un photographe et un metteur en scène dans un lieu magique du sud de la France, la Bergerie de Berdine.

La Bergerie de Berdine est un hameau associatif, communautaire et humanitaire qui a fêté ses 40 ans en 2013. Depuis sa création, l’association accueille sans interruption des personnes en grande difficu...

    Lire la suite


  La galerie de l’hôtel Jules & Jim présente « New York in the dark », photographies de Flavien Prioreau
La galerie de l’hôtel Jules & Jim est heureuse d’accueillir la première exposition du photographe français Flavien Prioreau. Le 29 Octobre 2012, l’Ouragan Sandy vient frapper New York. Flavien Prioreau nous délivre les images de ses errances nocturnes à travers la ville. Les habitants imaginaires ou bien réels, surpris par le halot d’une lumière orpheline ...

    Lire la suite


  « Paris Champ & Hors Champ : Photographies et vidéos contemporaines » à la Galerie des bibliothèques de la ville de Paris
La galerie des bibliothèques présente 150 photographies et vidéos contemporaines issues des fonds des bibliothèques et musées de la ville de Paris. Une occasion de découvrir un fonds d'oeuvres majeures marquant un tournant décisif dans l'histoire de la photographie. Paris est au centre de cette exposition : les artistes s'emparent de la ...

    Lire la suite


  Le Théâtre de la Photographie et de l’Image – Charles Nègre - présente Frank Horvat « La maison aux quinze clefs »
L'exposition, déclinée en quinze clefs regroupera 200 images en Noir et Blanc et en Couleur, et des bornes interactives à la disposition du public permettant une plus large connaissance des divers aspects de l’œuvre de ce grand photographe.

Frank Horvat est né en 1928, à Abbazia en Italie. Il étudie d'abord le dessin acad...

    Lire la suite


  Ma Samaritaine 2014 : Carte blanche à la jeune photographie
La Samaritaine mécène de la jeune photographie

Les grands noms de la photographie du XXe siècle, Eugène Boubat, Willy Ronis ou Brassaï, ont fixé la Samaritaine sur la pellicule, faisant du décor de sa monumentale façade au-dessus du pont neuf l’icône d’un Paris éternel. Dans la continuité de cette relation, nous avons souhaité donner, par le biais...

    Lire la suite


  La galerie Melanie Rio présente « Twenty-six days », une exposition de Franck Gérard
En l’état.

Depuis plus de quinze ans, je construis une œuvre, appelée à grandir au jour le jour, nommée En l’état, 13 juillet 1999-Aujourd’hui. Ne me séparant jamais de mon outil, l’appareil photographique, j’enregistre ce que je vois, ce qui me trouble, me touche (...) ; j’amasse des images, je fabrique ma propr...

    Lire la suite


 

INFORMATIONS PRATIQUES

Claude Cahun

Comment s'y rendre ?

Jeu de Paume
1 Place de la Concorde
75008 Paris
France


Localisation

Jusqu'au 25/9/2011

Statut : Expositions terminé







Suivre

 




La photographie est un va-et-vient entre la vie et la mort.
Nobuyoshi araki   














     Inscrivez-vous


     Dès maintenant et restez informé
     de toute l'actualité photo !