inscrivez-vous Pas encore membre ? Inscrivez-vous | Connexion Connectez-vous

 
Rubrique(s) : Expositions > Claude Cahun au Jeu de Paume : itinéraire d'une rebelle transgenre


J'aime
1

Claude Cahun au Jeu de Paume : itinéraire d'une rebelle transgenre

g

L’exposition du Jeu de Paume, la première de cette importance en France depuis seize ans, réunit un large ensemble d’œuvres majeures, dont quelques pièces peu connues ou jamais exposées, et met en valeur à la fois la diversité et l’unité de la démarche photographique de Claude Cahun (1894-1954).

Pour voir le reportage d'Actuphoto au Jeu de Paume, à la rencontre du commissaire de l'exposition Claude Cahun : http://www.dailymotion.com/video/xiwcmb_santu-mofokeng-et-claude-cahun-nouvelles-expositions-du-jeu-de-paume-par-actuphoto_creation

L’œuvre photographique de Claude Cahun s’étend sur une vaste période allant de 1913 à 1954, peu avant sa mort. L’on peut penser que, depuis l’âge de quinze ou seize ans, l’artiste n’a cessé de faire appel à la photographie. Néanmoins, les œuvres qu’elle nous a léguées permettent de distinguer des périodes particulièrement productives : 1914-1920, 1926-1932, 1936-1940, 1947-1950.

Ce sont sans doute ses autoportraits qui ont suscité le plus d’intérêt parmi les théoriciens de la culture contemporaine. L’artiste s’y sert de sa propre image pour démonter un à un les clichés associés à l’identité (féminine, masculine). Claude Cahun (née Lucy Renée Mathilde Schwob) s’est réinventée à travers la photographie (comme à travers l’écriture), en posant pour l’objectif avec un sens aigu de la « performance », habillée en femme, en homme, cheveux longs ou crâne rasé (chose des plus incongrues pour une femme de l’époque). Or parler d’identité, c’est aussi parler indirectement du corps, partant, de l’image que l’on projette de soi, et qui devient sociale dès l’instant où elle est partagée. Contrairement à d’autres artistes – principalement des hommes – qui pratiquèrent le portrait sans jamais s’exposer eux-mêmes, ou rarement (Man Ray, Hans Bellmer, André Kertész), Claude Cahun est à la fois l’objet et le sujet de ses expériences artistiques. En témoignent, chez elle, le soin mis dans le choix de la pose, l’intention de celle-ci, les fonds qu’elle utilise (tissus, couvre-lits, draps, tentures...), le recours à des accessoires précis (masques, capes, survêtement, globes de verre…), même si le point focal de l’image reste essentiellement le visage lui-même.

Claude Cahun, Le Chemin des chats VI, vers1949
Conservation Bibliothèque municipale de Nantes © Bibliothèque municipale de Nantes

On retrouve certaines de ces propositions dans les travaux sur l’objet qui s’annoncent au milieu des années 1920 et se développent durant les années 1930. L’exposition s’attache à mettre en évidence la dimension particulièrement novatrice de ces recherches dont les problématiques, les procédés plastiques et symboliques (agencement scénique, superposition de clichés, photomontage), s’inscrivent dans la continuité des spéculations sur la métamorphose de soi.

L’œuvre de Claude Cahun, dont beaucoup de clichés et de manuscrits ont été perdus lors du pillage de son domicile de Jersey par les nazis, a longtemps été méconnue et tenue éloignée des regards. Grâce à cette exposition, elle est ainsi restituée dans la totalité de ses expressions. Une riche documentation sous vitrines accompagne la présentation des photographies.
On ne peut pas vraiment comprendre l’itinéraire personnel de Claude Cahun sans évoquer la complicité de son amante et compagne, Suzanne Malherbe, mieux connue sous son nom d´artiste, Moore. Certaines œuvres résultent d’une collaboration entre les deux femmes, par exemple les dix photomontages repris dans Aveux non avenus (1930), l’œuvre littéraire la plus célèbre de Claude Cahun.

La dimension politique du couple est indéniable, qui fait valoir un individualisme libertaire et un esprit de résistance contre toutes les oppressions (notamment dans la lutte contre l’oc- cupation allemande dès 1940). Elle se manifeste dans leur adhésion active au surréalisme et leur relation avec André Breton, René Crevel, Robert Desnos… Elles se sont aussi liées d´amitié, à différentes périodes, avec Henri Michaux, Adrienne Monnier, Sylvia Beach, Gaston Ferdière, etc., avant de quitter Paris pour l’île de Jersey, en 1938.

Claude Cahun et Moore, Aveux non avenus, planche I, 1929-1930
Collection particulière © Photo Béatrice Hatala



   Réagissez à cet article


Pseudo


Email (Confidentiel)


Commentaire




Code de validation






Mots clés / Tags : claude, cahun, exposition, clich, image, paume, particuli, uvres, artiste, riodes,

Partager:

Permalien :


  Articles dans la même rubrique
  Exhibition : « Corruption Feeds » by Will Benedict
Corruption Feeds is Will Benedict's largest and most ambitious exhibition to date. It demonstrates the full breadth of his practice as an artist, curator and, most recently, filmmaker. Dividing the galleries at Bergen Kunsthall into a solo exhibition and a curated group show, his own works are brought into dialogue with an eclectic selection of found visual material, as well as works by a numb...

    Lire la suite


  Slick Attitude Paris 22 - 26 octobre 2014 sur le Pont alexandre III
Slick Attitude expose sur les berges de la Seine au niveau du Pont Alexandre III, une trentaine de galeries d'art contemporain françaises et internationales et une sélection d'artistes émergents. Un moment privilégié de découvertes artistiques.

Retrouvez entre autres le stand de la galerie Voies Off, et découvrez les œuv...

    Lire la suite


  Bruce Davidson & Anna Mia Davidson at the Howard Greenberg gallery
New York – A rare look at Bruce Davidson’s color photography will be on view from October 30 – December 6, 2014, at Howard Greenberg Gallery. Bruce Davidson: In Color will include nearly 30 images dating from 1957-2004. The exhibition coincides with the publication of a new book from Steidl, entitled In Color by Bruce Davidson.
Concurrent with the Bruce Davidson exhibition...

    Lire la suite


  Stimultania Strasbourg présente, regroupées sous le titre Résistants, les expositions Low Tide et Kanak.
Stimultania Strasbourg présente, regroupées sous le titre Résistants, les deux expositions de Denis Rouvre, Low Tide et Kanak.

Au travers de sa photographie et d’une pratique qui reste documentaire, Denis Rouvre témoigne de fragments de vie et d’un quotidien où se mêlent désespoir, solitude et incertitude. Il rend hommage &...

    Lire la suite


  Médecins du Monde présente "Regardons la précarité en Face" sur le parvis de l'Hôtel de ville de Paris avec la participation du photographe Denis Rouvre
A l’occasion de la Journée mondiale du refus de la misère, le 17 octobre, et de la publication de son rapport annuel sur l’accès aux soins des plus démunis en France, Médecins du Monde présente « Regardons la précarité en face », une exposition de tirages en très grand format sur le Parvis de l’Hôtel...

    Lire la suite


  Exhibition Blue Sky: The Oregon Center for the Photographic Arts at 40
Over the past four decades, Blue Sky has grown from an upstart artists’ collective to a mature, nationally recognized nonprofit photographic venue. This major survey exhibition of more than 120 works by artists shown at Blue Sky since 1975 will demonstrate the critical role that the gallery has played in the reconsideration and establishment of photography as a fine art medium.

...

    Lire la suite


  Delphine Balley au Centre d'Art IMAGE/IMATGE
En partenariat avec la galerie Suzanne Tarasieve, le Centre d'Art IMAGE/IMATGE d'Orthez rassemble l'oeuvre photographique et cinématographique de Delphine Balley, artiste française. Du 22 octobre 2014 au 17 janvier 2015, vous retrouverez son premier film Le pays d'en haut ainsi que les travaux photographiques rassemblés sous le titre d'Album de...

    Lire la suite


  Elliot ROSS | other animals
Alan Klotz gallery shows an exhibition of original prints from Elliot Ross’s newly published second book, other animals. They are an unusual find, among the clutter of our internet-animal-pictures saturated world. For a start, here are no cutesy kittens anywhere in sight. These photographs literally stop you in your tracks, back you up, and first make you look, and then they make you really ...

    Lire la suite


 

INFORMATIONS PRATIQUES

Claude Cahun

Comment s'y rendre ?

Jeu de Paume
1 Place de la Concorde
75008 Paris
France


Localisation

Jusqu'au 25/9/2011

Statut : Expositions terminé







Suivre

 




La photographie, c'est la vérité et le cinéma, c'est vingt-quatre fois la vérité par seconde...
Jean-Luc Godard   














     Inscrivez-vous


     Dès maintenant et restez informé
     de toute l'actualité photo !