inscrivez-vous Pas encore membre ? Inscrivez-vous | Connexion Connectez-vous

 
Rubrique(s) : Expositions > Xavier Lambours - XL - Maison Européenne de la Photographie


J'aime
1

Xavier Lambours - XL - Maison Européenne de la Photographie

g

Xavier Lambours présente, à la Maison Européenne de la Photographie, une sélection d’environ 45 photographies regroupant 30 ans de travail, de ses célèbres clichés de stars de cinéma aux portraits d’animaux, en passant par sa toute dernière série de nus.
C’est par le cinéma – Hitchcock, Lang, Welles – et par la peinture, notamment avec le choc produit par la découverte de Mondrian, que Xavier Lambours en est indirectement venu à la photographie. Sous les auspices de Diane Arbus, aussi, dont les images carrées, prises au flash, l’ont conforté dans une écriture photographique singulière.

Premier essai, premier succès précoce : Cannes 1983, publié dans Libération, invente une nouvelle façon de portraiturer dans la presse. Puis, très vite, la reconnaissance : Le Monde, Télérama, Le Nouvel Observateur et tant d’autres.

 

Pour voir le reportage d'Actuphoto à la MEP : http://www.dailymotion.com/video/xjrwbb_l-ete-2011-de-la-maison-europenne-de-la-photographie-jane-evelyn-atwood-xavier-lambours-de-l-air_creation


Mais les stars, contrairement à une Annie Leibovitz ou à un Richard Avedon, ne sont pas «le monde» de Lambours, qui revendique ses racines prolétaires et petite-bourgeoises. Il s’en éloigne. Rebondit ailleurs, autrement, comme toute son œuvre prolixe et protéiforme en témoigne. Une longue collaboration avec Vuitton – pour le centenaire du monogramme (1996), pour le « sacre » du ballon de foot lors de la Coupe du Monde (1998), la création de l’agence Métis, un séjour à la villa Kujoyama au Japon (1992), le prix Niepce (1994), des livres, beaucoup, des voyages, aussi. Lambours est un photographe du mouvement, de la recherche, de la remise en question de soi. C’est aussi un étrange rêveur, capable de rêver de photographies... Et un homme de fiction, auteur de romans-photos. Las de la presse, qu’il juge aseptisée, la technique prenant le dessus sur le personnage, conscient que «le combat est difficile», Lambours nous invite aujourd’hui à découvrir une (petite) part de son travail si fécond. Des portraits, des paysages, des nus.


Les portraits, majoritairement photographiés en noir et blanc, sont aussi des formes dérivées et complexes d’auto-portraits, Lambours projetant sur Derrida, Duras, Lévi-Strauss, Mitterrand, Truffaut, Welles et tant d’autres ses propres interrogations, saisissant dans leur regard une forme d’inquiétude. Quelque part dans ces images, la mort s’annonce, celle des autres et la sienne propre, comme dans ce très beau portrait de Derrida au soir de sa vie, saisi devant un mur de pierres, au musée d’art et d’histoire du judaïsme.
Souvent, les visages fonctionnent en diptyques avec des animaux ainsi le regard sombre et dur de Mitterrand renvoie à l’œil écarquillé d’un taureau.

«Artiste? Reporter? En tout cas témoin de personnalités, d’approches de l’art, les nus étant l’entrée dans le trou noir...». Lambours multiplie les approches, les perspectives, les techniques : hommage classique à la sensualité de Rubens ou de Renoir, mais aussi ouverture fantasmatique dans un univers fantastique de nus voilés qui en appelle aux figures de Belphégor, Fantômas et aux films de Franju. Ici, une “vanité”, ailleurs un corps opulent, grisé, dont la chair semble celle d’une statue. Ailleurs encore, un travail sur la déformation du nu féminin à travers le filtre de tissus de camouflage de guerre, produisant des distorsions et d’étonnants chromatismes.
Et enfin, doux, sensuel, érotique, un hommage manifeste au magnifique tableau de Courbet, L’Origine du monde. Simplement, pudiquement, un sexe de femme dévoilé.

Un livre éponyme accompagne l’exposition. Edition La Maison d’été, 22 x 24 cm, 15 euros, 120 pages.

 

Vignette : François Truffaut, Festival de Cannes, 1983 © Xavier Lambours / Signatures.
 



   Réagissez à cet article


Pseudo


Email (Confidentiel)


Commentaire




Code de validation






Mots clés / Tags : lambours, monde, portraits, xavier, photographie, maison, ailleurs, autres, travail, truffaut, mitterrand, premier, cannes, presse, derrida, regard, images, welles,

Partager:

Permalien :


  Articles dans la même rubrique
  Le musée Réattu accueille dans ses collections des photographies de Lucien Clergue

Le musée Réattu est l’un des lieux fondateurs d’une discipline artistique aujourd’hui emblématique et synonyme d’Arles : la photographie. C’est à l’initiative de Lucien Clergue que cette institution, classiquement dédiée aux beaux-arts, doit la naissance du premier département de photographies dans un mus&ea...

    Lire la suite



  La Galerie Nathalie Obadia présente des oeuvres inédites de Valérie Belin, à Bruxelles

La Galerie Nathalie Obadia Bruxelles est très heureuse d’organiser la deuxième exposition personnelle de Valérie Belin en Belgique en présentant un ensemble de photographies inédites, trois ans après son solo show « Hungry Eyes », au FOMU, à Anvers.

L’exposition s’articule autour des œuvr...

    Lire la suite



  La galerie Jacques Cerami accueille les photographies de Jean-Baptiste Sauvage

«C’est une vue du ciel du circuit de Nardo en Italie, survolé en 2010 qui m’a mis sur la piste. J’ai été saisi par ce cercle parfait de 12,5 km de périmètre tracé sur le bord de mer, un dessin parfait transformant le paysage en maquette faussant les repaires et les échelles. Ensuite j'ai commencé mes rech...

    Lire la suite



  «Réflectance», photographies de Jean-François URBAIN

«Recherche de formes, de matières, qui me touchent et me parlent. Les scruter, les explorer. Si le temps n'est qu'illusion, les traces qu'il (nous) laisse sont, elles, bien réelles. Comme autant d'inscriptions dans la matière. Une mise en scène de cette réalité pour traduire une émotion face à la temporalit&eac...

    Lire la suite



  La Fondation Henri Cartier-Bresson présente une exposition du photographe américain Emmet Gowin

Du 14 mai au 27 juillet 2014, la Fondation Henri Cartier-Bresson consacre une exposition au photographe américain Emmet Gowin. Pour la première fois à Paris, sont présentés 130 tirages de l'un des photographes les plus originaux et influents de ces quarante dernières années. Sur deux étages, cette exposition retrace son parcours dep...

    Lire la suite



  « Using images », une exposition à partir des collections du FRAC Nord Pas-de-Calais et du CRP Nord Pas-de-Calais


« Je pense qu’il y a aujourd’hui plus d’images dans le monde que de réalité même. »
Thomas Demand


« L’artiste ou le poète d’avant-garde, écrit Clement Greenberg, essaie en fait d’imiter Dieu en créant quelque chose qui ne vaille que par soi-même, à la manie...

    Lire la suite



  Romain Chambodut présente l'exposition «Peaularoid», dans le cadre du Festival International EXPOLAROID

Romain Chambodut poursuit son exploration de la frontière entre individu sujet et objet en présentant un monde mouvant, esthétique sur le corps.

Ce projet présente des photographies de photographies. L’image tiré sur papier est reproduite avec un polaroid médical. Le fichier originel est ensuite détruit afin de ne conserver qu...

    Lire la suite



  Les « Vies possibles et imaginaires » de Rozenn Quéré et Yasmine Eid-Sabbagh

« Vies possibles et imaginaires » est une mise scène, un livre, une exposition photographique, une installation sonore ou encore un environnement qui invite le spectateur-lecteur à s’immerger dans une histoire et à voyager au gré des souvenirs et des anecdotes de quatre sœurs palestino-libanaises du XXe siècle. Les deux photographes,...

    Lire la suite



 

INFORMATIONS PRATIQUES

Xavier Lambours

Comment s'y rendre ?

Maison Européenne de la Photographie
5, 7 Rue de Fourcy
75004 Paris
France


Localisation

Jusqu'au 25/09/2011

Statut : Expositions terminé







Suivre

 




Si je veux prendre une photo, je la prends, peu importe ce que c'est.
Nan Goldin   














     Inscrivez-vous


     Dès maintenant et restez informé
     de toute l'actualité photo !